samedi 30 juillet 2011

Chapitre 10




Vendredi soir, dans la chambre d'Abby...


Il est presque vingt heures, les filles se sont toutes réunies pour se préparer. J'y suis aussi afin de les aider à se faire belles pour leurs cavaliers. Chacune ajuste sa tenue, donne des conseils aux autres, demande à être rassurées. De mon côté, je les regarde toutes et les aide du mieux que je peux.
Abby a choisi une robe en organza rose pâle lui arrivant à mi-cuisse sur le devant et beaucoup plus longue derrière, ce qui souligne à merveille ses formes harmonieuses et surtout ses jambes toutes en finesse, maintenue par deux bretelles recouvertes de strass. J'aide Noëla à fermer sa robe. La sienne, lui arrive à mi-cuisse. C'est une robe bustier en dentelle noire nouée à la taille par un ruban de la même couleur en satin qu'elle a assortie à une paire de chaussure à talons. Sobre, élégante et sexy...Tout à fait Noëla. Quant à Cloé, sa robe est sobre, chic et naturelle à la fois, en mousseline de couleur mauve. Elle correspond parfaitement à mon amie. Le haut de sa tenue est plissé et maintenu par une seule bretelle et le bas est fait de plusieurs voiles fins qui se confondent avec légèreté.
Elles sont à peine prêtes qu'on frappe à la porte, c'est moi qui vais ouvrir, pendant qu'elles achèvent les dernières retouches. Il s'agit de Adam, le cavalier de Cloé, lui aussi s'est fait tout beau, il a revêtu un costume gris perle qui lui va vraiment bien qu'il a assorti avec une simple chemise blanche et une cravate noire. Je le fait entrer et j'ai à peine le temps de refermer la porte que Justin en costume anthracite et Dimitri en bleu marine arrivent.


- Ben alors! Tu nous fermes la porte au nez!

- Désolée...

- Tout le monde est prêt ? Demande Dim.

- Nous n'attendons plus que Ian.

- Erin, tu es certaine de ne pas vouloir venir avec nous ? On pourrait peut-être t'improviser une tenue.

- Oui, merci Cloé, je vais me faire un sandwich et me plonger dans un bon roman.

- Ça nous ennuie de te laisser ! Me dit Abby.

- Mais non, amusez-vous bien et ne vous en faites pas pour moi.

Lorsque Ian frappe à la porte, j'en ai le souffle coupé de le découvrir aussi élégant. Il a mis un peu de gel dans ses cheveux, ce qui les rend encore plus brillants. Pour une fois leur aspect décoiffé est volontaire. Il a opté pour un costume noir, Simple et élégant, une chemise blanche dont le col est déboutonné et qui laisse voir la base de son cou et fidèle à lui même, sa cravate nouée large pour donner un style moderne à son ensemble.

- Tu es superbe !

- Merci Silver.

- Youpi on peut y aller maintenant que tout le monde est là s'écrit Noëla.

- Sil, tu ne veux vraiment pas venir avec nous ? Me demande Ian.

Je lui fais non de la tête avec un sourire forcé.

- C'est bien dommage car j'avais ça pour toi. Dit-il en me tendant une housse noire.

- Qu'est-ce-que c'est ?

- Ouvre !

Je dépose la housse sur le lit d'Abby et ouvre la fermeture éclair. Au premier coup d'œil à l'intérieur je reconnais la robe que j'avais essayée.

- Mais ...

- Enfile la vite !

- J'ai dit que je n'y allais pas.

- Tu refuses d'être ma cavalière ?

J'en reste sans voix.

- Je croyais que tu avais déjà quelqu'un pour t'y accompagner.

- J'ai rompu avec Alison ou plutôt elle a rompu avec moi quand je lui ai dis que je voulais que tu m'y accompagnes.

- Pourquoi as-tu fait ça ?

- Bon, c'est pas que je veux couper ce merveilleux moment super romantique s'exclame Noëla mais si on se presse pas on va rater le début.

- Oui, No a raison, allez viens là qu'on s'occupe de toi. Tu dois être à la hauteur de Ian.

- Attendez nous dans le couloir lance Cloé à l'intention des garçons. On en a pour...Elle me juge de la tête aux pieds puis ajoute...pour cinq minutes.

Adam, Dimitri, Justin et Ian ne font pas les difficiles et sortent. Quant à moi, je n'y crois toujours pas. J'en ai les larmes aux yeux. Je vais porter ma robe, je vais aller au bal et en plus je vais être accompagnée de celui que j'aime secrètement.

- Je t'interdis de pleurer me lance Noëla, sinon on ne va pas pouvoir te maquiller.

- Elle est émue, c'est normal non ! Me défend une fois de plus Cloé.

Les filles me font passer ma robe, puis pendant que Abby s'occupe de mon maquillage, Noëla me fait les ongles et Cloé se lance dans ma coiffure.
Comme elles l'avaient promis quelques minutes plus tôt, cinq minutes plus tard je suis prête. Je porte ma robe. Cloé m'a relevé les cheveux dans un chignon d'où sortent quelques mèches qu'elle a fait en anglaises et qui me tombent sur les épaules . Abby ma maquillée de façon discrète, un peu de fond de teint, du mascara noir et du fard à paupières dans les tons de beige. Pour finir, un simple gloss rosé sur mes lèvres. En me regardant dans le miroir , c'est à peine si je me reconnais. Une fois de plus j'ai envie de pleurer. Jamais personne ne s'était donné autant de mal pour moi à part ma mère bien sur.

- Arrête de pleurer!

- Tiens, prend ce mouchoir, je sens que tu vas en avoir besoin. Me lance Clo.

En sortant, je n'ai qu'une hâte, c'est de voir la réaction de Ian en me voyant vêtue de la sorte et je ne suis pas déçue.

- Ferme la bouche Ian, tu vas avaler une mouche lui lance Dimitri en lui donnant un coup sur l'épaule.


- Très drôle Dim ! Silver...Tu es plus belle que jamais.

- Merci. Réponds-je tout en sentant mes joues me brûler.

Ian me tend son bras, auquel je m'accroche en lui souriant et c'est tous ensemble que nous nous dirigeons vers la sortie du bâtiment.
Samantha nous attend dans la petite cour, elle nous arrête le temps d'une photo.

- Serrez-vous un peu plus, vous ne rentrez pas tous dans l'appareil là.

Nous ne nous faisons pas prier. Ian se rapproche de moi et me serre dans ses bras. Les garçons en font de même avec leur cavalière.

- Je sais que je vous ai demandé de vous rapprocher mais là...c'est à la limite de l'indécence. Nous lance Samantha en rigolant.

C'est un fou rire général. Je pense que c'était le but. Sam prend la photo. Elle nous jette un regard à Ian et moi en souriant et souhaite à tout le monde une très bonne soirée. Nous prenons enfin le mini bus de l'institut en direction de St Antoine. Je crois bien qu'à ce moment précis, je suis la fille la plus heureuse de l'univers. Je suis tellement comblée que j'ai peur que ça se lise sur mon visage. J'ai la sensation que mon sourire ne veut se dissimuler ne serait-ce qu'un peu, histoire de moins attirer les regards. Je regarde ma robe et n'en reviens pas de la porter alors que je l'avais annulée.  

- Ian, comment as-tu fait pour récupérer ma robe ?

- Cloé m'a dit que tu l'avais annulée car tu n'avais pas de cavalier pour le bal, j'ai trouvé ça dommage. Je me suis dis que tu ne pouvais pas louper ton premier bal et je m'y suis rendu afin de la prendre.

- Tu as eu pitié de moi ?

- Non, pas du tout. Tu as tellement fait de sacrifices et sans moi tu serais avec ...

- Peu importe, j'ai fait ce que j'avais à faire, je savais qu'il me quitterait.

- J'ai fait moi aussi ce que j'avais à faire.


- Mais Alison ?


- Ne pense pas à elle, elle a rompu point final.

- C'est de ma faute si elle t'a quitté !

- Ça n'aurait pas duré de toute façon, elle n'était pas faite pour moi.

- Merci pour tout , t'es vraiment le meilleur des amis ! Lui dis-je en passant mes bras autour de son cou et en lui déposant un bisou sur la joue.

- Un ami...parfait oui.

Gênée, je me mets à regarder par la fenêtre. Il y a beaucoup de circulation, j'entends Noëla se plaindre qu'elle va louper le début du bal et qu'à l'allure où nous allons le photographe ne sera plus là. Cloé et Abby la rassurent puis la conversation change de sujet.
Alors que nous sommes arrêtés à un feu rouge et que je continue d'observer ce qui se passe dans la rue, j'assiste à une agression. Ça va très vite mais je vois une ombre très grande, entrainer de force une jeune femme dans l'une des ruelles adjacentes. Elle a beau se débattre, elle n'est pas de taille face à la montagne qui se dresse devant elle.

- Ian regarde lui dis-je.

- Quoi ?

- Là bas ! Il y avait une fille !

- Tu veux déjà me recaser ?

- Non, je crois qu'elle avait des ennuis !

- Tu en es certaine ?

Je lui fais signe que oui.

- Ouvrez les portes ! Vite ! Lance-t-il en s'élançant à l'avant suivi par Adam, Justin et Dimitri.

Les filles se mettent de mon coté et observent la scène, tout comme moi. Maintenant qu'ils sont tous dans la petites ruelle, on ne vois presque plus rien. On devine plus des mouvements qu'on ne les vois réellement.

- Il en mettent du temps ! S'impatiente Noëla.

- Ils ont l'air d'avoir du mal à gérer seuls, on y va dit Abby.

- Mais nos robes s'exclame Noëla.

- On s'en fiche dis-je à mon tour en me levant.

- Non ! Toi tu restes là. Me dit Cloé. Ian nous tuerait si on te laissait aller là-bas.

- Elle a raison, toi tu restes ici renchérit Abby.

Les filles courent à leur tour vers la ruelle et disparaissent également dans la pénombre. J'ai beau savoir que je devrais les écouter et rester dans le bus, il m'est totalement impossible de ne pas bouger pendant que mes amis sont peut-être en danger. Ni une ni deux je m'élance à mon tour en dehors du bus. Je traverse en courant sans vraiment faire attention aux voitures qui me klaxonnent et arrive de l'autre coté indemne comme par miracle.
D'où je suis, je peux voir mes six amis se battre contre plusieurs créatures. Je ne sais dire ce qu'elles sont vraiment mais Abby et Cloé tentent de se dépêtrer tant bien que mal de l'une d'entre elles. Noëla vient d'en tuer une avec l'aide de Justin qui s'élance déjà vers une autre. Quant à elle, elle se précipite à l'aide de ses amies. Trois autres créatures qui arrivent de nul par se jettent sur Dimitri et Adam qui se tiennent dos à dos et se défendent du mieux qu'ils peuvent. Je ne vois plus Justin mais par contre je reconnait Ian qui lui est en train de maintenir l'une des choses contre le mur et parviens à la tuer. La chose tombe au sol et disparait en poussière tout comme toutes celles dont viennent à bout mes amis.
Derrière eux, au sol, je distingue une frêle silhouette, toute recroquevillée sur elle même, surement la jeune fille que j'ai vu du feu rouge.

Si je ne suis pas de taille à me battre contre ces monstres, je peux au moins apporter mon aide en la sortant de là. Me dis-je à moi même.

Je me dirige sans me faire remarquer jusqu'à la fille et découvre qu'elle n'ai pas plus âgé que moi, peu être même plus jeune. Elle me regarde de ses yeux noirs pleins de larmes. La pauvre doit avoir si peur.

- Est-ce que tu vas bien ?

- Oui! Me répond-t-elle terrorisée.

Qui ne le serait pas face à ce monstrueux spectacle ? Même moi je ne suis pas rassurée. Il faut dire que c'est la première fois que j'assiste à une attaque de démons et que je vois toute l'équipe de l'institut à l'œuvre.

- Je m'appelle Erin et toi ?

Elle ne me répond pas.

- Ne t'en fait pas, tu es en sécurité maintenant.

- Yaëlle.

- Avance par là Yaëlle lui dis-je en lui montrant notre bus de l'autre coté, on va s'éloigner d'ici.

Elle acquiesce et c'est à quatre pattes que nous commençons à nous éloigner discrètement. Soudain, alors que je regarde derrière nous pour voir comment s'en sortent mes amis, je me heurte à Yaëlle.

- Pourquoi t'arrêtes-tu ?

Je lève la tête et vois qu'une de ces affreuses créatures se poste devant nous. Elle se tient debout tel un homme mais sa posture a tout d'un animal. Ses mains sont munies de grandes griffes noires et elle ouvre une bouche immense qui laisse voir ses dents atrocement pointues.
La jeune fille se met à hurler et je m'empresse de la tirer en arrière avant qu'il ne l'attrape de sa main griffue. Nous nous relevons, je l'attrape par la main et nous nous mettons à courir dans le sens inverse, en direction de mes amis en espérant que l'un d'entre eux pourra nous aider. Mais la créature attrape la jeune fille, elle hurle et me lâche la main. Arrêtée, je fais volte face et regarde autour de moi si je ne trouve pas un objet qui pourrait m'aider à me défendre et à la sortir de là. Je ne vois rien, hormis peut-être ...à un ou deux mètres, il y a une échelle qui permet de descendre de l'immeuble en cas d'incendie. Je me précipite et tente désespérément de récupérer un des barreau. Je tire de toute mes forces dessus mais rien n'y fait. Soudain une main me l'arrache et me le tend. Je tourne la tête et vois Dimitri.

- Je ne sais pas ce que tu fais ici mais tâche de rester en vie s'il te plait.

- Je vais essay....yé.

Trop tard il est déjà en train de se débattre avec une autre bestiole mais je l'entend prévenir Ian que je suis là et ce dernier répondre par un juron. Quelque chose me dit que si je m'en sors, je vais passer un mauvais moment.
Munie de mon arme de fortune, je me précipite sur la chose qui secouait ma jeune protégée et lui enfonce la barre de fer dans le ventre. Le barreau le transperce de part en part . La chose pousse un cri terrifiant et relâche la fille.

- Cours vers le bus cris-je.

Elle m'obéit et s'enfuie. La créature enlève mon arme de son corps et la jette à plusieurs mètre de là. Puis elle me lance contre le mur d'un seul coup de bras. Ce qui visiblement ne lui demande aucun effort. Je percute le mur si violemment que je reste sonnée quelques secondes. Quand je reprends mes esprits, la chose me secoue dans tous les sens. C'est alors que je sens des petits picotements parcourir tout mon corps et une énergie venant d'on ne sait où m'envahir. Je lui donne un coup de poing, coup suffisamment fort puisque sa tête suis le mouvement mais aussitôt elle me secoue à nouveau. C'est alors que j’enchaîne les coups dans son abdomen et lui balance un coup de pied entre les jambes en priant pour que cette partie tienne plus de l'homme que de la chose. Rien n'y fait ! Je lui donne un coup de toute mes forces en plein cœur, je visais l'estomac mais avec les secousses...Elle me lâche immédiatement comme si le souffle lui manquait soudainement mais en retombant ma cheville cède. Impossible de partir en courant !
Alors qu'elle est prête à me donner un coup de pied ou à m'écraser de tout son poids, je vois quelque chose lui traverser le cœur et en faire jaillir une sorte de liquide visqueux et vert sombre. La chose s'effondre à côté de moi. Ian se précipite et me prend dans ses bras pour m'éloigner de ces monstres et de la ruelle. Il a plusieurs plaies superficielles sur le torse, je peux les voir car il n'a plus sa veste, ni sa chemise. Je passe mon doigt sur l'une d'elle pour enlever le sang. Il plisse le nez mais ne dit rien.

- Et les autres ? Je demande à mi voix voyant qu'il n'est visiblement pas content.

- Ils en ont bientôt fini me dit-il sur un ton sec.

Ian traverse la route et m'entraine dans le bus. Il passe devant Yaëlle qui est recroquevillée sur l'un des sièges à droite et me dépose sur la banquette du fond.
Il a le visage grave, je ne sais si c'est l'inquiétude ou la colère qui lui donne cette mine mais je sais que je vais en prendre pour mon grade. Erreur, Ian ne dit rien, il reste froid et sort du bus en ordonnant au chauffeur de fermer les portes et de ne pas me laisser sortir. Il obéit immédiatement. Ian se dirige à nouveau vers la ruelle en courant et deux minutes plus tard je le vois revenir avec les autres. Noëla a l'air super en colère et en voyant sa robe je comprends mieux, sa dentelle est toute déchirée. Celle de Cloé est toute abimée en bas et à moitié décousue à la taille, sans parler de la saleté qui la recouvre presque entièrement. La robe d'Abby n'est pas en meilleur état, elle est à présent aussi courte devant que derrière, elle a dû l'arracher elle même car on retrouve le même tissu autour du bras de Dimitri qui est torse nu lui aussi tout comme Ian. Adam n'a plus de veste et sa chemise est déchirée à plusieurs endroits tout comme celle de Justin. En les voyant je regarde ma robe. Elle n'a plus rien d'une tenue de princesse. Elle est toute sale et certains voiles pendent. Elle qui était si belle. Nous étions tous si bien habillés pour cette soirée qui devait être merveilleuse et qui finalement a fini en désastre. Tous remontent dans le bus et s'installent. Ian ne vient pas avec moi et s'assoie seul à trois rangées devant, je suppose qu'il est très fâché. Je le comprends au fond de moi. Le bus redémarre. Seules Cloé et Abby viennent à côté de moi. Je suppose qu'on rentre vu notre état à tous.

- Comment tu te sens ?

- Ça peut aller et vous les filles ?

- Bien ne t'en fais pas me répond Cloé.

- Ça va aussi dit Abby. Dans l'ensemble nous sommes peu blessés. On s'en est pas trop mal sortis, juste quelques griffures et plusieurs bleus.


- Si, on a perdu nos tenues déclare Cloé pour détendre l'atmosphère.

Mais je ne suis déjà plus avec elles, mes yeux sont posés sur le bras de Ian qui est posé sur l'accoudoir de son siège. Il a la main complètement crispée dessus. Cloé le remarque et tente de me rassurer.

- Il a eu très peur ! Laisse lui le temps de se calmer.

Je plonge mes yeux dans les siens. Je sens les larmes me monter puis couler sur mes joues. Cloé me prend dans ses bras pour me réconforter.

- Je vous laisse moi, car les effusions sentimentales c'est pas pour moi.

- Ça va lui passer me dit Cloé en essuyant mes larmes du bout du doigt.

- J'ai été idiote, je me suis mise en danger et vous aussi par la même occasion.

- Mais tu as réussi à sauver la fille !

- Vous l'auriez fait tout aussi bien si ce n'est mieux.

- Pas sur ! Nous étions très occupés par ces fichus vampires.

- C'est donc ça un vampire !

- Et oui...

- Et s'il ne me le pardonnait pas ?

- il le fera.

- J'espère que tu as raison !

- Tu sais, me lance-t-elle en se levant, vous faites un parfait petit couple tous les deux et je pense que simplement 'il t'aime autant que tu l'aimes et qu'il a eu peur de te perdre.

- Non...mais...ce n'est pas ce que tu crois !

- Oui, oui je sais, vous êtes amis lâche-t-elle tout en passant près de Ian et en appuyant sur le dernier mot.

4 commentaires:

elise a dit…

Quel cachottier de Ian mais quelle bonne idée il a eu :)
Ils étaient tout beaux et bam la cata :)
mais au moins ils ont bien fait sauf Erin qui a inquiété tout le monde!

"Un parfait petit couple "ils forment mais je suis sûre que ça va s'arranger rapidement enfin j'espere!!

Anonyme a dit…

Une histoire passionnante, bien construite, on attend la suite

La Comtesse a dit…

Quel amour ce Ian !....Il avait tout prévu. Quel dommage qu'ils n'aillent pas au bal. Qui sait ce qu'il aurait pu s'y passer...

Vivement la suite !

Céline a dit…

Zut ! Je voulais qu'ils aillent au bal moi !!
J'espère que Ian va se calmer et qu'ils sont enfin se dire qu'ils s'aiment ces deux là !!
Et cette Yaelle, je ne sais pas ce qu'elle manigance ?