vendredi 22 juillet 2011

Chapitre 9





Il n'a pas fallut plus d'une semaine à Ian pour se remettre en forme, il commence doucement à reprendre l'entrainement, cependant, il n'est toujours pas revenu à St Antoine. Samantha préfère attendre un peu et a demandé à Dimitri et deux autres garçons d'ouvrir l'œil et voir s'ils observent des faits étranges. Elle ne me l'a pas demandé mais chaque jour, je parcoure les couloirs et essais de voir si j'assiste à d'autres agressions. Samantha ne veux pas que je me mette en danger, surtout que depuis la miraculeuse guérison de Ian, je n'ai fais preuve d'aucun dont particulier. Nous passons, pourtant une heure chaque jour, tous les trois, à tester mes aptitudes qui demeurent à mon plus grand désespoir à zéro. Je ne l'ai dis à personne, même pas à Ian mais j'éprouve continuellement le besoin d'être avec lui depuis sa guérison. Je mets ça sur le compte de mon amour pour lui et la peur de le perdre que j'ai ressenti quelques jours plus tôt.


Lui et moi sommes encore plus proche qu'auparavant. Nous passons beaucoup plus de temps tous les deux et ce au grand damne de Rose qui je le vois bien n'apprécie vraiment pas. J'ai d'ailleurs eu le droit à toute une série de reproche de sa part une fois que je suis retourner dans ma chambre le soir du réveil de Ian. Rose m'a accusé d'avoir profité de la situation pour me rapprocher de lui, d'en être amoureuse, d'avoir pris toute l'attention pour moi et beaucoup d'autres. Elle m'a surtout reproché de l'avoir empêché de venir le voir. Si pour certaines accusation c'est en effet le cas, comme le fait de l'aimer pour le dernier point, je n'y étais pour rien car c'est Ian qui n'a voulu aucune visite tant qu'il n'était pas de retour dans sa chambre.

De mon coté, je ne lui ai toujours pas avoué que j'ai des sentiments plus qu'amicaux pour lui, je préfère garder ça pour moi et puis de toute façon il est avec une autre, donc aucun intérêt de lui faire cette révélation. Je n'ai pas non plus reparlé avec Jack, il passe son temps à m'éviter que ce soit en cours ou lors des inter-classes. Il ne vient même plus manger avec nous. S'il veut le prendre ainsi et bien t'en pis. Je sais très bien que j'ai eu raison d'agir ainsi même si je suis quand même désolée qu'il ne prenne pas la peine de mettre les choses à plat avec moi. Il est hors de question que je lui donne la vrai raison de l'absence de Ian. Officiellement, il a eu un soucis de famille. Ce n'est surement pas une raison suffisante pour que Jack me pardonne. Je ne lui demande pas qu'on se remette ensemble mais au moins qu'on redevienne amis. Mes sentiments aillant changer, je ne le vois plus comme un petit ami de tout façon.


Même Cloé a essayé de lui parler mais il a refusé de l'écouter ci tôt elle a mentionné mon nom. Ce garçon est vraiment une tête de mule m'a-t-elle dit en revenant me faire un rapport de leur micro conversation.
Le bal est pour demain soir et n'ayant pas de cavalier, j'ai décidé de rester dans ma chambre pour lire un peu. Les filles ont tenté de me convaincre de venir quand même, mais que ferais-je fais toute la soirée...dansé avec moi même ?


Non, mieux vaut-il rester au calme et puis de toute façon, j'ai annulé ma robe. C'est d'ailleurs la partie la plus décevante, car j'avais fini par en trouver une qui me plaisait vraiment et dans laquelle je me sentais bien. C'est Abby qui l'avait déniché sur un des portiques de la boutique où nous étions toutes allées. Je ne cherchais rien moi, mais j'avais accepté d'accompagner les autres pour leur donner mon avis. Quand Abby était revenu avec la robe dans les mains et m'avait demandé de la passer j'avais d'abord refusé puis changé d'avis devant la beauté de la tenue. La robe était d'une grande élégance. Le haut, était un bustier moulant qui descendait sur les hanches. Il était en satin bordeaux recouvert de tulle noire, le tout noué par un ruban satiné bordeaux soulignant ma poitrine. Le bas, était évasée, et recouvert de plusieurs couches de tulles noires elle aussi mais très fines ce qui lui donné un relief fantastique sans pour autant cacher la brillance du bordeaux satiné de la première couche. Cloé, Abby et Noëla m'avaient convaincu de la faire mettre de coté au cas où je finirais par vouloir la mettre.






Ce n'est qu'hier que je leur est annoncé que j'allais l'annuler. Elles étaient déçu, mais ont accepté mon choix. Elles n'avaient pas le choix !


Les cours du jeudi passent à une vitesse folle. Nous attendons notre car lorsqu'un super petit coupé noir s'arrête devant nous. Nous nous regardons les filles , Justin et moi lorsque la fenêtre coté passager s'ouvre. C'est là que nous voyons Ian se pencher et me demander de monter.


- J'y crois pas s'exclame Abby !




- Et nous demande Noëla ?



- Désolé les filles, mais pas cette fois !



Elle a beau lui faire sa mine boudeuse, il ne cède pas.




- Où allons nous ? Je demande, une fois assise et attachée.



- Tu verras bien !



- Elle est a qui cette voiture ?



- À moi depuis...il fait mine de regarder une montre qu'il n'a même pas au poignet et me dit en souriant. Depuis environ une heure.



- Où as-tu trouvé les moyens de te l'offrir ?



- Cadeau de mon père lâche-t-il soudain en perdant un peu de sa bonne humeur.



- Ton père ! Je m'exclame surprise.



Ian ne m'a jamais parlé de sa famille, si bien que je pensai qu'ils étaient mort. Je suis vraiment étonné qu'il mentionne son père. Je veux donc en savoir un peu plus.



- Quand as-tu vu ton père ?



- Je ne l'ai pas vu ! Il ne se donne jamais la peine de venir me voir, pourquoi l'aurait-il fait aujourd'hui ?



Je hausse les épaules. Je n'en sais rien, il ne m'en a jamais parlé, je ne connait rien de leur relation père-fils.



- Il me l'a fait livré à l'institut ! Je te souhaite un prompt rétablissement a-t-il fait mettre sur une carte. Tu te rends compte que je ne l'ai pas vu depuis plusieurs années et là, il m'envoie un cadeau, une petite carte et fait semblant de ce soucier de moi ! Tu parles, c'est juste pour ce donner bonne conscience.



- Comment a-t-il su pour ton agression ?



- Samantha l'a appelé immédiatement après que Dim est réussi à l'avoir. Elle lui a dit que j'avais été blessé et que s'était grave mais il lui a répondu qu'il ne pouvait pas venir immédiatement, de le tenir au courant de l'évolution de mon état. Non mais tu y crois ? J'ai bien faillit y rester cette fois et il ne se donne pas la peine de venir à mon chevet !



- Ne t'énerve pas comme ça s'il te plait, je te rappel que tu as le volant entre les main.



En effet, plus la colère s'empare de lui plus il accélère et roule dangereusement. Cette voiture est un vrai petit bijou de modernisme et au bruit de son moteur elle ne demande qu'à être poussée un peu plus pour démontrer toute sa puissance. Mais nous sommes à présent en plein cœur de Manhattan et avec la circulation nous risquons un accident s'il ne reste pas concentré sur les voitures devant nous.



- Excuse moi ! Je ne voulais pas te faire peur, tu sais que je n'en ai pas après toi.



- Ce n'est pas toi qui me fait peur mais plutôt ta conduite !



- Pardon ! S'excuse-t-il à nouveau.



Ian ralenti aussitôt.



- Je vais nous trouver un endroit où nous pourrons discuter sans danger.



J'acquiesce de la tête et parcoure des yeux l'intérieur de l'habitacle. Cette voiture étincelle autant à l'intérieur qu'à l'extérieur. Elle a été vraiment conçu dans l'élégance et la sportivité. Tout est noir, de la console centrale aux superbes sièges en cuir et la sono est d'une qualité nettement supérieur à toute celle que j'ai entendu jusque la.
Quand Ian se gare, je reconnait le quartier, nous somme à quelques minutes de l'immeuble de notre rencontre. Nous descendons, il ferme la voiture, range les clefs dans sa poche et m'entraine par la main dans une petite balade.



- Sam s'est que nous sommes là ?



- Oui, ne t'en fait pas, nous avons annulé ton entrainement aujourd'hui.



Cinq minutes plus tard, nous sommes sur le toit. Ian m'entraine vers le bord où nous nous asseyons puis prend la parole.



- Tu dois te demander pourquoi on est venu ici.



Pour te dire que je t'aime. Voilà ce que je rêvais qu'il me dise, là, maintenant, à cet endroit bien précis où nous nous somme rencontré.

- Un peu j'avoue.



- En fait, je n'ai pas eu l'occasion de vraiment te remercier de m'avoir sauvé.



- Ian dis-je dans un soupir. Tu l'as fais déjà au moins dix fois.


- Ok, je capitule. Je voulais te demandais...en fait...oh zut ! Est-ce que tu te sens différente depuis que tu m'as ramené ?


- Différente? Comment ça ?


- Tu ne ressens pas certaines choses différemment ?


- Non, je te l'ai déjà dis.


- À vraiment ! Dit-il avec un air déçu.


- Pourquoi me demandes-tu ça ? Il y a un problème ? Tu te sens différent toi ?


- Non, non, je suis en pleine forme maintenant.


Je voudrais lui dire que je me sens horriblement perdu, presque plus moi même quand il n'est pas dans mon environnement proche mais il me prendrait pour une folle ou pire, il croirait que je suis tombé amoureuse et je ne veux surtout pas qu'il s'éloigne à cause de ça.


- Bon ok, tu as raison Sil. Depuis que tu m'as sauvé, j'ai l'impression de devoir être avec toi à tout moment, chaque instant où je suis éloigné est un vrai calvaire. Je ressent comme un manque quand on est séparé d'où le fait que je te propose tout le temps de venir avec moi.


Je reste bouche bée, je pensais être la seule à ressentir ça et finalement il est comme moi. J'ouvre la bouche mais me retrouve dans l'impossibilité de dire quoi que ce soit.



- Silver dis quelque chose !



- Je...je suis là pour toi et je le serais toujours.



Quelle idiote ! Je tiens là l'occasion de lui dire la vérité et non, je perds tout courage.



- Je sais ça mais toi tu ne ressens vraiment rien de tel ?



Je remue la tête de droite à gauche en hochant les épaules. Ian prend un air franchement déçu. Puis voyant que je perds mon sourire reprend.



- Ne t'en fait pas Silver ! Je ne vais pas envahir ta vie privé et puis c'est pas comme si j'étais amoureux lance-t-il en me souriant.



Ben non, bien sur qu'il n'est pas amoureux! Ce serait bien trop beau que ce soit le cas... Je suis parfaitement consciente qu'il en aime une autre.



- Silver ! Pourquoi tu sembles si triste ?



- pour rien, ça va passer.



Je lui fait un de mes plus beau sourire pour me donner de la contenance puis reprend.



- Je repensai juste au moment où je t'ai retrouvé dans le vestiaire.



- Ni pense plus. C'est fini maintenant.



Ian et moi restons dans un premier temps un long moment sans parler, en nous contentant de regarder la vue que nous avons sur New-York. Puis d'un seul coup, Ian rompt le silence.



- Peu après mon seizième anniversaire, j'ai découvert que j'avais certains dons, comme tous ceux de notre espèce. J'ai toujours ressentis particulièrement bien les choses même si ce n'étais pas comme aujourd'hui et possédaient certaines aptitudes sportives, ce qui m'avait fait rentrer dans l'équipe de football de mon école au début de l'année scolaire. Un soir, alors que nous étions en plein diner mes parents, ma petite sœur Issy et moi, un grand bruit sourd s'est fait entendre à l'extérieur de leur maison. Mon père s'est levé de table et nous a demandé de ne pas bouger. S'en suit un coup de feu qui réveil chez moi un instinct de protection. Du haut de mon jeune âge, j'ai dirigé ma mère et ma sœur vers la cave en leur demandant de fermer la porte. Ma mère a d'abord refusé de me laisser sortir mais elle a finalement cédé et s'est mise à l'abri avec Issy. C'est alors que j'ai désobéi à mon père et me suis lancé dehors par la porte de derrière pour lui apporter mon aide avec discrétion. Mais à peine j'ai mis les pieds dehors que la maison explose, m'envoyant à plusieurs mètres de là dans les fougères de l'orée du bois . J'ai du perdre connaissance car à mon réveil, la maison avait presque entièrement brulé. Je me suis relevé avec peine et j'ai fait le tour de ce qui resté de chez moi. J'ai fini par voir mon père étendu un peu plus loin et je me suis aperçus qu'il respirait encore, il avait pris une balle dans la poitrine. J'ai appelé les secours de son portable et ils nous ont emmené à l'hôpital. J'avais plusieurs contusion, rien de grave quand à lui, les médecins ont dit que la balle était passé très près du cœur mais comme tu peux le voir, nous nous en sommes remis physiquement mais mon père m'en veux toujours d'avoir survécu et que ma mère et Issy sont toutes les deux mortes. Quand il a apprit ce que j'étais il m'a reproché de ne pas les avoir sauvé.



- Tu n'y est pourtant pour rien !



- Je sais, à l'époque je n'en étais pas capable. Mais je sais qui à tué ma famille ?



- Qui ?



- Ce sont des traqueurs ! Ils sont là pour tuer tous ceux qui comme moi protègent les humains des démons.



- Mais pourquoi ?



- Parce qu'ils en font parti, ce sont des anges eux aussi mais ils ont une part de démon et notre rôle est de les détruire. C'est pour ça qu'ils s'attaquent aux nôtres très jeune, car à seize ans nos pouvoirs nous tombent dessus mais nous ne savons pas vraiment ce qui se passe sur le coup. Nous ne les contrôlons pas et donc nous sommes très vulnérable surtout que les premiers jours, nous sommes entouré d'une aura particulièrement forte, ils la sentent et s'en servent pour nous trouver et nous tuer. Plus nous vieillissons, plus nous sommes puissant et donc moins ils ont de chance de nous anéantir. La plupart d'entre nous ne savent pas quoi faire, les plus chanceux sont trouvé et accompagné vers l'un des instituts.



- C'est horrible!



- Oui !



- Mais Ian, que c'est-il passé après avec ton père?



- Il s'est de plus en plus tourné vers son boulot et m' a complétement oublié. Un soir alors que j'errais dans les rues de New-York j'ai été attaqué par un vampire et s'est Sam qui m'a sauvé. Ça faisait un an que j'étais mal dans ma peau alors quand elle m'a proposé de la rejoindre j'ai accepté immédiatement et mon père ne s'y est bien sur pas opposé. Il tenait là l'occasion de m'éloigner définitivement de lui.



- Je trouve sont comportement si...je ne comprends pas comment il a pu te faire ça. Tu as eu tellement de chance que ces traqueurs ne t'ai pas tué, ni ce vampire.



- Maintenant tu connais mon histoire toi aussi.



- Et je comprend mieux pourquoi tu été si en colère tout à l'heure dans la voiture. D'ailleurs que comptes-tu en faire ?



- J'en sais rien encore.



Je m'en veux toujours de ne pas lui avoir avoué mes sentiments, c'était le moment idéal pour ça. Je me promet de le faire à la prochaine occasion. Après avoir fini de discuter, Ian et moi allons manger une glace et rentrons à l'institut. Chacun de nous rejoins sa chambre pour prendre sa douche.
Sous l'eau tiède qui ruissèle sur ma peau je ne peux m'empêcher de repenser aux révélations de Ian. Il a fini par se confier à moi, à me parler de sa famille. Je suis si triste qu'il ait perdu sa petite sœur et sa mère, triste qu'il n'ait pas l'amour et l'attention de son père. Quand je pense que dans son malheur il a la chance que Ian soit encore là et qu'il l'ignore ça me rend folle de rage. Et moi comme une idiote je n'ai même pas eu le courage de lui dire ce que je ressentais pour lui. Je me sens tellement bête que j'abrège ma douche, enfile un sweat-shirt, un jeans et mes baskets. Je sais, ce n'est pas très glamour mais peut importe, je me dirige ainsi vers sa chambre quand même.
Au moment où je vais pour frapper à sa porte, Ian ouvre avec un grand sourire.



- Je savais que tu arrivais ! On va manger ?



Une fois de plus, je perd mes bonnes résolutions et capitule.



- Oui, allons-y.















3 commentaires:

La Comtesse a dit…

Erin tenait l'occasion d'avouer ses sentiments à Ian.... Quel dommage de ne pas avoir trouvé le courage de le faire !
Il m'est d'avis que Ian est amoureux d'elle, même s'il le nie.

Vivement la suite !

elise a dit…

ah mais pourquoi elle ne lui a rien dit??
je suis sûre qu'il est amoureux aussi mais il faut qu'un des 2 fasse le premier pas...
peut être qu'il va l'inviter au bal?
et c'est qui cette fille avec qui il est??

sinupsia a dit…

Commentaire de Céline relayé de sky:

Hé bien, cela fait trois mois que tu as posté ce chapitres et je suis la première à poster un commentaire ... tant mieux qu'à ce chapitre était vraiment bien.
Il faudrait juste que Savannah se réveille un peu !!