samedi 9 juillet 2011

Chapitre 7









- Comment va-t-il ? S'empresse-t-elle de lui demander.





Le regard si fort de Samantha se laisse submergé par l'émotion et s'emplit de larme. Elle tourne la tête de droite à gauche lentement et se met à pleurer, en nous implorant du regard.





- Non ! C'est impossible s'écrie Rose en partant en courant dans le couloir en direction de la sortie.





- Vas avec elle demande Sam à Dimitri, elle a besoin de soutient.





Il lui fait oui de la tête et se lance à sa poursuite. Quand à moi, le regard de ma tutrice me repasse en boucle dans la tête et les mots « il est mort » résonnent eux aussi. Je m'effondre sur le sol. Ce n'est que lorsque Samantha me pose la main sur le visage que je réalise qu'elle vient d'essuyer mes larmes qui coulent sans que je m'en rende compte. Sans faire attention à elle plus que ça, je me relève et m'élance dans la chambre où est Ian. Elle essaye de me retenir part le bras mais elle ne peut me couper dans ma lancée. Les rideaux de l'infirmerie sont tirés mais le jour passé légèrement me laissant l'entrevoir sur le lit. Je m'approche lentement de lui. Samantha a soigné son front et lui a mi un pansement. Quand à la plaie profonde sur laquelle j'ai t'en appuyé pour retenir son sang dans son corps, elle est recousu, je peux voir les points qui la referme. Mes larmes se déversent toujours et je ne peux les retenir.
Du bout des doigts j'effleure doucement le contour de son si beau visage comme si je risquais de le réveiller, puis je passe ma main dans ses doux cheveux. Il dort, il dort simplement, il va se réveiller. J'essaie de m'en convaincre. La tristesse me submerge quand même et je me jette sur son torse. Il est encore si chaud.





- Ça ne peut pas être vrai m'écris-je de toute mes forces. Non! Reviens, je t'en supplie, tu ne peux pas me laisser seule, pas maintenant ! Ian cris-je pour le réveiller.





Je me redresse prise par cet espoir et le tenant de mes mains par les épaules , je le secoue de toutes mes forces. Il faut qu'il réagisse, qu'il ouvre les yeux, ses si beau yeux, plein de malice, je veux revoir son sourire lorsqu'il fait son charmeur, et cette petite fossette qui se forme sur sa joue droite...oui je veux revoir tout ça.





- Savannah, me chuchota Sam de derrière moi. Chérie, ça ne sert à rien. Il est parti.





- Non ! Jamais je ne le laisserais, il ne m'a pas abandonné sur le toit,il aurait sauté avec moi, il me l'a dit, il ne m'a pas lâché une seule fois. Non Sam je vous en supplie faite quelque chose! À quoi ça sert d'être un ange, d'avoir des dons, de sauver des centaines de personnes si lorsque l'un des vôtres a besoin et qu'on ne peut pas l'aider !





- Rare sont les anges avec le don de guérison tu sais et même moi je ne le possède pas malgré mes années d'expérience.





- Trouvez quelqu'un alors ! Vite !





- Mais je ne connais personne. Me répond-t-elle tristement.





- Sortez ! Sortez ! Laissez moi seul avec lui !





Je hurles de toutes mes forces.





- Dehors ! Cris-je encore.





J'entends plusieurs vois demander ce qui se passer et Samantha leur explique qu'il vaut mieux me laisser pour le moment.





Je me fais toute petite et m'allonge contre lui sur le lit. Il n'y a pas beaucoup de place mais j'espère lui transmettre ma chaleur. La tête posée sur son épaule et une main sur sa plaie je l'enveloppe du mieux que je peux pour qu'il n'ai pas froid. Au bout de plusieurs minutes, je ressens comme des petits picotements, réaction de mon corps crispé et pris par l'engourdissement. La sensation se propage jusqu'au bout de mes doigts en à peine quelques minutes. Je n'y prête pas attention, rien ne pourra me séparer de lui. Je l'aime trop pour ça, pour lui dire adieu. Je l'aime ! Pourquoi ne lui ais-je pas dis avant ? Quelle idiote ! Il est trop tard maintenant.
Malgré le fourmillement qui m'envahit tout le corps je ne bouge pas d'un poil. Les yeux clos déversant sans cesse mes larmes sur son épaule. Je ne suis pas prête à le laisser seul. Il sera bien assez temps de lui dire adieu demain. Le jour baisse, je peux le voir à la lumière qui décline autour des rideaux, ça doit faire plusieurs heures que je suis là mais je m'en fiche. Je ressens toujours cet infernal sensation qui s'est propagée dans tout mon corps. Soudain, j'entends qu'on entre.





- Erin, ma belle, il faut le laisser. Me murmure-t-on.





Je ne répond pas à Cloé que j'ai reconnu sans même tourner la tête vers elle, juste au ton doux qu'elle a prit.





- Erin, tu te fais du mal...viens avec moi et les autres maintenant.





- Regarde, lui dis-je sans ouvrir les yeux. Regarde, Sam à soignée ses plaies, il a un pansement et sa plaie au bassin est recousu. Il va s'en sortir.





- Recousu répète-t-elle.





- Oui, Samantha à fait du bon travail, je suis sur qu'on n'y verra bientôt plus rien.





- Erin, il n'y a rien sur son torse. Peut-être une légère trace rosée mais il n'y a aucun point de suture.





- Cloé... laisse moi s'il te plait...au lieu de me dire n'importe quoi. J'ai moi même fait pression sur cette plaie jusqu'à notre arrivée ici, je sais ce que je dis et je sais qu'elle a appliqué plusieurs points pour la refermer.





Il y a un silence puis gardant son calme elle me demande d'ouvrir les yeux et de regarder par moi même. Je n'en fait rien et lui demande à nouveau de me laisser.
Je l'entends s'éloigner et refermer la porte derrière elle, mais très vite la porte se ré-ouvre et la lumière s'allume.





- Erin !





Je reconnais immédiatement la voix de Sam.





- Erin !





- Ne me dites pas à votre tour que je dois le laisser car s'est au dessus de mes forces.





- Non Savannah, je ne te demande pas de le laisser, juste d'ouvrir les yeux et de m'expliquer ce qu'il s'est passé ici !





Son intonation est étrange et elle vient de m'appeler par mon ancien prénom, prénom que je n'ai pas entendu depuis des mois. Ça a le mérite de me faire ouvrir les yeux. Je tourne la tête vers ma tutrice sans pour autant me décoller du corps chaud de Ian.





- Qui y a t-il ?





- Regarde le !





- Je n'ai nullement besoin de le regarder pour me rendre compte de la situation. Sam ! Je veux juste rester avec lui jusqu'à demain et après je lui ferais mes adieux, mais laissez moi ce temps, j'en ai besoin.





- Explique moi ce qui s'est passé. Si c'est ce que je crois, tu n'aura peut-être pas besoin de le laisser demain.





Là, elle a attirait mon toute mon attention.





- Que je vous explique quoi ?





- Ça ! Me lance-t-elle en me désignant l'endroit où quelques heures plus tôt j'ai t'en fais pression pour le garder en vie, là où elle avait fait des points, là où à présent ...





Je n'y crois pas immédiatement, mais les points de sutures ont disparu et à la place il y a une légère cicatrice rose.





- Qu'est ce que ça signifie ?





- Je n'en sait rien mais laisse moi l'ausculter.





Je descends du lit mais ne le quitte pas des yeux. Je pleure toujours mais ce sont des larmes d'espoir qui se mêle à celle de ma tristesse. Sam prend son stéthoscope qui est posé sur le meuble non loin, met les deux embouts dans ses oreilles et l'autre extrémité contre la poitrine de Ian. Elle s'y reprend à plusieurs fois, le déplaçant légèrement.





- Peux-tu le lâcher s'il te plait je voudrais m'assurer de quelque chose.





- Qui a t-il ?





- Laisse moi m'en assurer avant de dire quoi que ce soit.





Je lui obéis et laisse la main de Ian que je tenais toujours dans la mienne inconsciemment. Mon regard passe de ma tutrice au garçon que j'aime. Soudain elle enlève l'appareil et me regarde. Son regard a changé d'expression. Il ne me scrute plus avec tristesse mais je ne saurais dire vraiment ce qu'il exprime à ce moment précis.





- Erin, est-ce que quelqu'un est venu pendant que tu étais là ?





- Non ! Pourquoi ?





- Personne n'ai venu voir Ian ou ne l'a touché ?





- Non, personne, il n'y avait que moi. Ah si, Cloé est passé un peu avant.





- Tu es donc resté seule dans cette pièce ?





- Oui, je n'ai pas bougé de son lit.





- Tu es resté contre lui depuis tout ce temps ?





J'ai honte de l'avouer.





- Tel que vous m'avez trouvé en arrivant oui. Samantha ! Que ce passe-t-il ?





- Je perçoit un léger battement de cœur, très faible, mais son cœur s'est remit à battre. .





- Il est vivant ?





- Il n'est pas tiré d'affaire mais on dirait bien qu'une petite chance subsiste et je pense que tu n'y ai pas pour rien.





- Moi ?





- Ça te dérangerais, de te remettre comme tu étais ?





- Non pas du tout.





Je me remets contre lui, en prenant soin de me mettre dans une position un peu plus confortable. Les picotement on disparu est ça m'arrange bien, autant éviter qu'ils ne reviennent trop vite. Mais je me permet tout de même de remettre ma main sur son torse.





- Tu étais exactement comme ça ?





- Oui, enfin non, pas tout à fait mais j'avais le corps tout engourdi tout à l'heure alors je me suis mise de façon un peu différente.





- Remet toi exactement pareil s'il te plait.





Je me tourne un peu plus, pressant mon corps sur le sien. Je remets ma tête sur son épaule, exactement sur sa clavicule comme elle l'était précédemment et remets ma main droite sur la petite cicatrice qui a prit place à l'endroit où était la plaie béante.





- Voilà ! J'étais comme ça.





À peine je me suis remise en place, que les picotements qui avaient cessés reprirent de plus belle. Samantha place sa main sur la mienne.





- Erin, est-ce que tu ressens quelque chose là ?





- Oui, mon corps s'engourdit à nouveau.





- Que ressent-tu exactement ?





- Plein de petits picotements dans tout mon corps.





- Je crois que Ian avait raison, tu n'es pas banale.





- Comment ça ?





- Nous verrons ça demain. Reste donc avec de lui cette nuit et surtout ne te prive pas de rester contre lui. Essai de garder cette sensation que tu ressens actuellement .





- Pourquoi ?





- Parce que je pense que c'est ce qui l'a peut-être sauvé !





- Vraiment !





- Nous verrons demain matin ce qu'il en est. Je vais demander à ce qu'on t'apporte de quoi manger un peu plus tard.





- Pas la peine, je n'ai pas faim.





- J'insiste, tu dois manger et en attendant repose toi un peu. .





Samantha me dépose un baiser sur le front et s'en va.





- je laisse allumé ou j'éteins ?





- je préfère éteindre merci.





Elle éteint et referme derrière elle. Si j'ai une chance de le sauver je vais tout mettre en œuvre pour. Tout en m'assurant que je ne bouge pas d'un poil et que les picotements persistent bien je repense à ce qu'a dit Samantha depuis notre retour en urgence avec Ian. Qu'elle n'avait rien pu faire, que son cœur ne battait plus, que personne n'avait le pouvoir de guérison. Quand je suis rentré dans cette pièce il était mort. Alors comment est-il possible que son cœur se soit remit à battre ? Est-ce vraiment par mon implication ou est-ce juste un miracle ? Je n'explique pas ce sentiment de fourmillement qui me prend tout le corps lorsque je suis à son contact mais si il est vraiment la source de la guérison miraculeuse de Ian alors autant mettre le maximum de chance de son coté. Un peu honteuse, j'enlève mon sweat-shirt et ma chemisette laissant ainsi un peu plus de peau contre lui, seul mon soutient-gorges sépare ma poitrine de son torse. Les picotements se firent plus intense. Un léger sourire se dessine sur mes lèvres et l'espoir me redonne un peu de courage. Un peu plus tard, Cloé revient avec un sandwich. Elle rougit légèrement en me voyant à demi nu tout contre Ian.





- J'ai mi plein de chose que tu aimes dedans bégaye-t-elle. Du blanc de poulet, de la mayonnaise, de la salade, des tomates et du fromage. D'après ce que m'a dit Sam tu as besoin de force.





- Que t-a-t-elle dit d'autre au juste ?





- Qu'il y a une chance que tu parviennes à sauver Ian et que je ne dois en parler à personne t'en qu'il n'est pas sortit d'affaire. Mais je suis si contente que ce n'est pas facile de garder cet espoir pour moi alors que tout le monde est triste. Sam nous a tous envoyé nous reposer dans nos chambres et elle a demandé à ce que personne ne te dérange. Certain sont en colère pour ça. Enfin quand je dis certain s'est pour ne pas citer le nom d'une seule personne.





- Rose !





- Oui. Elle trouve que ce n'est pas juste que tu sois la seule à pouvoir être avec lui alors qu'elle aussi voudrait lui faire ses adieux. Samantha lui a donné un calmant et elle dort maintenant. Au moins, on est tranquille !





Elle marque un silence puis reprend.





- Pardon ! Ce n'est pas gentil de ma part de dire du mal d'elle dans de telles circonstances.





- T'en fait pas je lui dirais rien.





Cloé me sourit, je me surprends à lui rendre son sourire, puis je reprend.





- Elle se trompe tu sais!





- Qui ça ?





- Samantha !





- Ian ne guérit pas ?





- Si mais je ne pense pas que ce soit dû à moi.





- Peu importe la raison non ? Le principal c'est qu'il aille mieux.





- Oui lui réponds-je en lui souriant à nouveau. J'espère que ça va marcher car je te jure Cloé que je pourrais pas vivre sans lui.





- Tu l'aimes ? N'est-ce pas ?





Je ne lui répond pas mais elle connait surement la réponse.





- Il faut y croire ! Et si...





- Non ! Ne l'envisage pas !





- D'accord.





Cloé allait partir.





- Cloé !





- Oui ?





- Merci pour tout !





- Ce n'était qu'un sandwich !





Je lui souris.





- Au fait ! Si je suis dans cette tenue, c'est juste pour favorisé les picotements !





- Les picotements ?





- C'est un peu long à expliquer mais promis je te dirais tout dès demain.





- Oui, de toute façon il est super tard et tu devrais dormir un peu.





- Quelle heure est-il exactement ?





- Près de deux heures du matin !





- Je ne m'étais pas rendu compte, je vais essayer de trouver un peu le sommeil.





- Tu veux un autre lit ?





- Non ! M'exclamais-je plus vite que je l'aurais surement du.





- Ok, je comprend, profites-en bien !





- Ce n'est pas....





Je ne finis pas ma phrase puisque mon amie est déjà parti. J'aurais bien le temps de tout lui expliquer plus tard. Blottis contre celui dont je suis amoureuse et que je tente de sauver je finis par m'endormir.





















4 commentaires:

Au travers des mots a dit…

Quel bonheur ce pourrait être d'avoir le don de faire revivre celui que l'on aime... Joli chapitre, début d'une grande hisoire d'amour entre Erin et son ange.

Natacha a dit…

OMG j'adore la tournure que prennent les evenements....il me tarde de pouvoir lire la suite. En tout cas je suis fan afond de ian...^^

elise a dit…

coucou
d'abord j'adore la nouvelle déco!!
au début j'étais folle comme savannah mais je l'envie avoir la chance de pouvoir soigner celui qu'on aime!
c'est très mignon la manière dont elle se rend compte qu'elle est amoureuse de lui ;)
vite je vais lire l'autre chapitre!!

Céline a dit…

Ce chapitre me laisse sans voix ... très bonne idée que de donner ce pouvoir à Savannah !
C'est le début d'une très belle relation entre Ian at Savannah !