samedi 3 septembre 2011

Chapitre 15






Dans la chambre de Ian...






Maintenant que mon seizième anniversaire est passé, Ian veut qu'on stimule mes dons, il est persuadé que je suis un ange tout comme lui et même si jusqu'à présent je n'ai fait preuve d'aucune capacité excepté mon don de guérison.



- Tu es en retard me lance Ian en me tendant les mains pour que je le rejoigne.



- Désolée. Dis-je en lui déposant un baiser. J'ai croisé Rose et Yaëlle dans les couloirs.



- Tu leur as parlé ?



- Non et d'ailleurs elles ne m'ont même pas vue. Par contre, je me suis aperçue que cette dernière a retrouvé sa voix.



- Yaëlle parle à nouveau ! C'est génial, elle va enfin pouvoir nous expliquer ce qui s'est passé avec tous ces vampires.



- Sûrement !



- Bon assez parlé, au boulot mon ange. Aujourd'hui, on va essayer de déplacer les objets.



- Tu te moques de moi ? Tu es capable de le faire toi ?



- Non je ne me moque pas et oui j'en suis capable dit-il. Tu n'as pas encore vu l'étendue de mes dons tu sais.



- Vraiment ? Je suis curieuse de voir ça !



- Très bien, tu veux une démonstration. Tu as déjà vu ce que je fais avec le feu, tu connais mon intuition, tu sais déjà que j'embrasse comme un dieu...



Je ne peux réprimer mon fou rire en entendant cette dernière capacité. Il n'a pas tort, il embrasse divinement bien mais c'est le contexte qui me fait rigoler.



- Tu doutes ?



- Non, non dis-je en me retenant de rire.



Il attire mon visage vers le sien en passant sa main derrière mon cou et dépose ses lèvres sur les miennes avec douceur puis ferveur comme il sait si bien le faire. Je suis prise d'une série de frissons qui me parcourent la colonne vertébrale allant de mon cou à la base de mes reins. Un effet chair de poule recouvre mes bras et j'ai comme un nid de papillons dans l'estomac. Mon cœur me crie qu'il en veut plus, mon corps me demande d'aller plus loin mais heureusement, ma tête me résonne et m'enjoint de me calmer. Ian finit par s'écarter un peu et me regarde au fond des yeux. A-t-il ressenti ma perte de contrôle?



- Alors ? Toujours des doutes ?



Je secoue la tête de droite à gauche. Je suis toujours sous l'extase que me procurent ses baisers et suis bien incapable de dire quoi que ce soit. Mais une chose est certaine, mon fou rire est parti.



- Je parlais plus de tes capacités d'ange et non de tes aptitudes à me tourner la tête.



Un sourire en coin se dessine sur le visage de Ian.



- Tu l'as dit toi même ! Il est largement temps de se mettre au boulot.



Un petit rire moqueur sort de sa bouche mais il se ressaisit et déplace je ne sais comment, enfin si, de part ses dons d'ange, un verre d'eau vers moi.



- Merci pour le verre !



- De rien rigole-t-il. À ton tour maintenant ! Ramène-le dans ma direction. Concentre-toi...imagine le se déplacer jusqu'à moi.



J'essaie de me concentrer sur les paroles de Ian. Je regarde une dernière fois le verre, ses détails puis ferme les yeux et le visualise dans mon esprit. Cette fois je prends mon temps pour bien me le représenter. Une fois que c'est fait, je me concentre pour le faire bouger. J'ai beau canaliser toute mon attention, il ne se décale pas. Je sens l'agacement monter en moi. On ne peut pas dire que je fasse preuve de beaucoup de patience. Je sais mais ça n'a jamais été mon point fort. Mais je ne veux pas décevoir Ian, il a confiance en moi...suffisamment pour nous deux d'ailleurs. Je souffle un coup et fixe toute ma concentration sur ce fichu verre et soudain je le vois, il part d'un seul coup et s'envole. Quand j'ouvre les yeux, la chemise de Ian est trempée.



- Oups ! Désolée ...Dis-je honteuse.



- C'était presque ça Sil !



- Presque oui, sauf qu'au lieu de le boire tu t'es douché avec.



- Peu importe, il a bougé.



Durant la soirée, nous avons renouvelé à plusieurs reprises l'exercice, je voulais absolument y arriver. Je parvenais à faire bouger le verre mais la trajectoire n’était pas très assurée. Il suffisait de regarder Ian à la fin de notre séance. Il avait fini par enlever sa chemise et son jeans était totalement trempé à son tour.



- Une dernière fois !



- Ok. La dernière, après je vais me changer. Me dit-il en rigolant.



Le pauvre est vraiment prêt à tous les sacrifices pour me prouver que je suis un ange moi aussi. Je me concentre une dernière fois, visualise le verre, son eau et le déplace avec délicatesse. La fois précédente, j'y suis pratiquement parvenue, cette fois est la bonne. Une fois que je le vois face à Ian, j'ouvre les yeux. Mon petit ami me sourit, il tient enfin son verre d'eau dans sa main. Je suis tellement heureuse que je lui saute dans les bras...et lui renverse le verre dessus.



- oh non Sil !



- Pardon, je ne l’ai vraiment pas fait exprès. C'est la joie d'y être arrivée.



- Je n'ai jamais douté que tu y arriverais. Demain on essaie autre chose !



- Qu'est-ce-que tu me réserves ?



- C'est une surprise.



Sur ces mots, Ian m'embrasse furtivement et se lève pour se diriger vers sa salle de bains.



- Je vais te laisser prendre ta douche, tu l'as bien méritée.



- Ok Sil, fait de beaux rêves et à demain.



- À demain oui.









Un peu plus tard dans la semaine...









Nos journées de vacances sont consacrées en grande partie à mon entraînement. Ça fait une semaine que nous avons commencé et je parviens à présent à déplacer des objets de forme simple sur une courte distance. J'allume la lumière et l'éteins, chose très pratique quand on est dans son lit et qu'on a oublié. Ian a également réussi à me faire créer une légère brise, ce qui n'est pas chose facile. La difficulté première est de se représenter l'élément. Comment visualiser quelque chose d'invisible ? Et bien c'est possible, il suffit de ne pas visualiser avec la vue mais avec les autres sens. Enfin c'est plus facile à dire qu'à faire.
Mais Ian et moi nous accordons aussi des moments de détente. Nous allons très souvent prendre soin des chevaux, partons en balade avec « Gold » et « Moonblack » même si cette dernière n'est pas encore prête à être montée. Nous l'emmenons simplement avec nous maintenant qu'elle se laisse mettre le licol. Nous sortons dans le parc de l'institut, restant des heures allongés dans l'herbe à contempler les nuages. Parfois Ian s'amuse à leur donner une forme particulière ou à les faire passer plus ou moins vite. J'imagine la tête des gens qui comme nous les regardent et découvrent tantôt des animaux tantôt mon prénom.



- À quoi penses-tu ?



- À ce soir !



- Erin, ne t'en fait pas, je serai là moi.



- Je sais mais je ne peux m'empêcher de penser combien ce serait super si elle était là.



- Je sais me dit Ian en me serrant dans ses bras.



La raison de mon coup de blues ? La fête qu'organise chaque année l'institut pour le réveillon de Noël. Soirée où les familles des pensionnaires viennent. Chacun va retrouver ses parents, ses frères ou sœurs. Mais je suis contente pour eux, ce qui me mine, c'est qu'il n'y aura personne pour moi. Même si je ne serai pas la seule à n'y retrouver personne, je suis triste de penser que ma mère n'y sera pas.



- Ton père vient-il ?



- Aucune idée...Il a renvoyé le carton en cochant la case sera présent mais l'année passé, il l'a fait et n'est pas venu.



- Il va venir, j'en suis sûre !



- Tu sais quoi Sil ?



Je lui fais non de la tête en haussant les épaules.



- Le pire dans tout ça, c'est que mon instinct me dit que tu as raison. J'ai bien peur qu'il soit présent ce soir.



- C'est l'occasion de reprendre contact avec lui Ian.



- Tu ne le connais pas Sil et crois-moi tu ne rates rien.



Il a raison, je ne connais pas son père sorti de ce que Ian m'en a dit mais il est son dernier parent et je trouve ça tellement dommage de gâcher ce temps précieux qu'ils ont encore. Je vais peut-être faire une bêtise mais je vais tout tenter pour les réunir ce soir.



- Sil ?



- Oui ?



- Ne t'en mêle pas ce soir s'il te plaît.



- Je ...Quelle idée de sortir avec un ange !



Ian rigole.



- Ce n'est pas mon instinct qui m'a prévenu, mais ce petit air espiègle qui est passé sur ton visage.



- Laisse-moi au moins essayer !



- Laisse faire les choses.



- Ok !



Ian, les autres et moi passons toute l'après midi ensemble. Pendant que les filles et moi discutons chiffons et maquillage, les garçons font une partie de rugby. Façon pour eux de montrer leur force mais aussi de se défouler.



- Tes parents seront là Abby ? Lui demande Noëla.



- Oui, maman m'a appelée, elle a pris sont après-midi pour se trouver une tenue. Elle voulait que je vienne avec elle mais avec Sam qui nous conseille de ne pas sortir j'ai préféré annuler, je ne voulais pas prendre le risque de la mettre en danger.



- Toutes ces attaques me donnent des frissons.



- À moi aussi Clo. Et dire qu'on arrive à rien pendant nos sorties.



En effet, depuis l'agression de Yaëlle, Sam envoie chaque nuit une équipe dans les rues de la ville avec pour but d'éviter les attaques et surtout d'obtenir des informations.
Ian aussi participe à ces sorties nocturnes, ce qui m'angoisse au plus haut point, surtout que moi je n'ai pas le droit de les accompagner. Malgré mes progrès, lui et Sam me jugent encore trop vulnérable.



- Erin ! Tu es avec nous ?



- Oui, oui désolée...



- À quoi pensais-tu ?



- Je ne suis pas là depuis très longtemps, mais je me demande si toutes ces attaques sont normales ! Enfin, est-ce si courant ?



- Non, même si nous connaissons l'existence de toutes ces créatures, les attaques ne sont pas si courantes dans notre secteur...Le plus gros de notre travail consiste à nous entrainer.



- Ce qui est étrange. Reprend Abby. Ce n'est pas les attaques elles-mêmes, c'est plus leur rapprochement et le fait que les vampires attaquent en groupes.



- Tu as raison Abby, ce sont plutôt des créatures solitaires s'exclame Noëlla.



- Bon les filles ! Vous avez vu l'heure ? S'écrit Dimitri du milieu de la pelouse.



Clo regarde sa montre.



- Dim a raison, les parents arrivent d'ici une heure, nous devrions aller nous préparer.









Un peu plus tard dans la chambre d'Erin...






Je sors de ma douche et m'enroule dans mon peignoir. La glace est toute embuée. Je l'essuie et m'observe un instant. Je lui ressemble énormément, j'ai les mêmes yeux et la même bouche que ma mère. La forme de mon visage aussi est semblable au sien. Pourquoi ce soir, pourquoi faut-il que je pense tellement à elle ce soir ! Chaque jour j'ai une pensée pour ma mère, mais aujourd'hui c'est une vraie fixation. Sûrement parce que la plupart des autres vont retrouver leurs familles, tous sauf Rose et moi. Pour la simple raison que Rose ne sait rien de son passé et que moi je n'ai plus de famille.
Reprend-toi Savannah ! m'intimais-je.
Je prends mon sèche-cheveux et ma brosse et m'affaire à discipliner ma chevelure. Je les laisse en anglaise, avec ma robe ce sera plus joli. Un peu de fond de teint, de mascara et pour parfaire mon maquillage, un peu de gloss rosé. Je lisse ma mèche et rejoins ma chambre où m'attendent ma rose et mes chaussures.
C'est Samantha qui nous a fait livrer toutes nos tenues. Que ce soit ma robe et celles des filles, toutes rouge et noir, que les costumes des garçons, un costume noir et une chemise blanche.
Je sors ma robe de sa housse. Sam m'a choisi une robe très élégante. Constituée d'un bustier brodé de perles de-ci de-là en taffetas et dentelle noire, dos nu et col en V. La ceinture est elle, en satin de même couleur. Très longue, elle retombe sur une jupe en taffetas elle aussi mais de couleur rouge. Elle est plissée à certains endroits, ce qui lui donne un peu de volume. Elle traine légèrement au sol, ce qui fait qu'on ne voit pas mes chaussures, c'est dommage car elles sont très belles elles aussi.
Un dernier coup d'œil dans mon miroir, j'ajuste mon pendentif qui ne me quitte pas depuis mon anniversaire et je sors dans le couloir où je dois retrouver Ian qui m'a promis de ne pas me lâcher de la soirée. Comme il n'est pas encore là, je me dirige vers sa chambre, je frappe et entre après en avoir eu l'autorisation.



- Sil...Tu es superbe !



- Toi aussi !



- Prête à passer une soirée délicieuse ?



- Oui lui dis-je en souriant. Et toi ?



- Elle le sera puisqu'on va être ensemble.



- Tu sais si les autres sont déjà descendus ?



- Aucune idée...Tu es prête à y aller ?



- Oui !



Je passe mon étole sur mes épaules et nous nous dirigeons vers le gymnase. Nous avons à peine ouvert la porte de l'extérieur que nous entendons un groupe de voix, mon cœur se serre. Je respire un bon coup et nous entrons.
À l'intérieur plusieurs petits groupes tiennent leurs discutions. Immédiatement, je repère mon amie Cloé qui me fait face. Elle se tient bien droite, entourée d'un couple très distingué.



- Erin ! Ian ! Venez ! S'exclame-t-elle.



Mon amie se fait aussitôt réprimander par l'homme qui se tient à sa droite. Nous nous dirigeons vers eux.



- Père, mère, je vous présente Erin Silver et vous devez vous souvenir de Ian Coursilver.



- Enchanté mademoiselle Silver me lance-t-il en me faisant un baisemain. Content de vous revoir jeune homme dit-il à Ian en lui serrant la main.



Je reste un instant sans voix.



- Moi de même dis-je.



- Le plaisir est partagé lui répond Ian. Madame dit-il ensuite en inclinant poliment la tête à la mère de Clo.



Elle ne nous répond que par un sourire mais le cœur y est visiblement. En la voyant, je sais de qui mon amie tient ses jolies boucles rousses. Madame Edwards arbore les même mais beaucoup plus longues puisqu'elles lui arrivent au milieu du dos. Cependant, elle et son mari sont vraiment très impressionnants.



- Mr et Mme Edwards, heureuse de vous compter parmi nous. Lance Samantha en arrivant dans mon dos.



- Mme Célian, nous vous remercions pour votre invitation. C'est un vrai plaisir de vous revoir chaque année.



- C'est un plaisir partagé Mr. Je me permets de vous enlever Erin et Ian un instant,



- Mais faites donc, nous aurons bien l'occasion de nous revoir.



Sam nous dirige dans un coin où il n'y a personne.



- Ian, ton père a appelé pour prévenir qu'il...



- Qu'il ne vient pas la coupe mon petit ami.



- Non, qu'il sera juste en retard.



Je jette un œil à Ian et lui souris mais vu son visage qui se décompose, il ne prend visiblement pas très bien la nouvelle.



- Ça va bien se passer le rassure ma tutrice.



Il lui sourit mais sans grande conviction.



- Passez une bonne soirée tous les deux.



- Merci lui répondons-nous ensemble ce qui la fait rire.



À peine nous a-t-elle laissés que nous sommes interpelés par Abby et Noëla.



- Salut vous deux ! Nous lancent-elles.



- Coucou les filles. Très jolies vos robes.



- Merci, la tienne aussi est superbe.



Abby est très sensuelle, tout en rouge, elle porte une robe courte couleur sang et des chaussures à talons de même couleur. Ses cheveux sont ramenés en queue de cheval sur le côté et maintenus par une barrette recouverte de strass. Côté maquillage, ses yeux sont discrets mais ses lèvres peintes en rouge vif. Noëla, elle, a un bustier en dentelle rouge et une jupe mi-longue en satin noir. Sexy et élégant. Samantha nous connait vraiment bien, car nos robes reflètent vraiment bien nos personnalités.



- Je vous laisse, ma mère vient d'arriver ! S'exclame No en s'éloignant.



En voyant la jeune femme vêtue d'un tailleur cintré noir rayé de rouge je comprends mieux d'où vient le style de sa fille. Noëla se jette dans les bras de sa mère. Elles sont visiblement très heureuses de se retrouver.



- Elles ne se sont pas vues depuis que No est arrivée ici, il y a plusieurs mois. Sa famille vit à Londres. Nous informe Abby.



- Je comprends mieux la joie qui les habite.



- Et tes parents ? Demande Ian à Abby.



- En retard comme d'habitude rigole-t-elle. Et ton père ? Il vient cette année ?



- Malheureusement !



- Je crois qu'il vient d'arriver lui lance Abby en regardant la porte d'entrée.



Ian se retourne, me prend la main et entrelace ses doigts aux miens avec force.



- Je suis avec toi, lui dis-je à l'oreille.



- T'es un amour me répond-t-il en m'embrassant sur le front.



Ian m'entraine à la rencontre de son père.



- Bonsoir Ian.



- Papa.



- Tu ne me présentes pas ton amie ?



- Papa, voici Erin.



- Bonsoir mademoiselle.



- Bonsoir Mr Coursilver, heureuse de vous rencontrer.



Les politesses faites, un silence pesant s'installe. Les doigts de Ian se détendent légèrement mais ne lâchent pas les miens pour autant.



- La voiture te plait-elle ?



- Oui, merci.



Nouveau silence. Du pouce, je caresse le dos de la main de Ian, je cherche à le détendre. Le dialogue est vraiment difficile entre ces deux là. Heureusement pour nous, Samantha annonce que le dîner va être servi. Tout le monde est conduit à sa place, nous y compris et des serveurs apportent le repas. Je suis entre Cloé et Ian, face à ma tutrice, qui est superbe elle aussi dans une longue robe rouge près du corps, à sa droite, Mr Edwards et à sa gauche, le père de Ian.
Le dîner se fait dans la bonne humeur et la courtoisie. Ian n'est pas très à l'aise mais fait bonne mine devant tout le monde. Les serveurs sont en train de nous apporter le dessert lorsqu'une alarme stridente se fait entendre. Immédiatement Sam et Ian se lèvent ainsi que mes camarades.



- Ian que se passe-t-il ?



- Je ne sais pas mais c'est pas bon signe.


5 commentaires:

La Comtesse a dit…

Quelque chose me dit qu'une fois de plus la soirée ne va pas se terminer aussi bien qu'elle avait commencé ! Décidemment...

J'aime beaucoup tes chapitres où il y a toujours ce qu'il faut d'amour, de tendresse, d'action, de rire et de suspens.
Toujours aussi prenant !
Vite la suite...

Lau. a dit…

J'ai hurlé de rire pour le verre d'eau!
Je me demande bien ce qu'il se passe avec cette alarme, ça ne finira pas aussi bien que ça a commencé hein? =(
Vive la suite!

Val a dit…

Que s'est-il passé à la fin du chapitre 14 ? Ils ont passé la nuit ensemble !?! Et le lendemain c'est comme s'il n'y avait rien eu, ils n'en parlent même pas.
Je ne demande pas de détails croustillants, mais la première nuit me semblait un détail important à développer. Je reste un peu sur ma faim, dommage.
Sinon le chapitre 15 est interressant. Quel genre d'homme est le père de Ian ?
Et puis l'alarme, juste au bon moment pour tenir le lecteur en hâleine. Forcément, je n'ai qu'une envie c'est connaître la suite...

elise a dit…

le coup du verre d'eau j'ai bien rigolé elle n'en rate pas une Sil!!

cette soirée ne va pas bien se terminer je sens......

Céline a dit…

encore des problèmes qui se profilent !! Quel suspens !!