vendredi 26 août 2011

Chapitre 14





19 Décembre...



Une semaine de vacances est presque déjà passée et je suis prête à m'endormir avec l'impatience de voir ce que me réserve demain. Qu'est-ce que me réserve cette journée d'anniversaire ?
Ni Ian, ni aucun de mes amis n'avaient lâché la moindre information. C'est légèrement anxieuse mais totalement impatiente que je m'endors.


Je dors paisiblement lorsque des cris et des coups sur ma couette me réveillent en sursaut.


- Joyeux anniversaire me crient Cloé, Abby et Noëla en me frappant à nouveau de leurs oreillers.

Je suis choquée sur le moment mais ne tarde pas à répondre à leurs attaques. Je me redresse tant bien que mal, attrape moi aussi mon coussin et leur assène des coups à mon tour.

- Ce n’est pas juste, vous êtes trois contre moi !

- C'est pas faux!

Et les coups partent immédiatement dans tous les sens, aussi bien contre moi que contre mes amies. En à peine un quart d'heure, des plumes blanches volent de partout dans ma chambre et mon lit en est recouvert. Une fois les oreillers vidés de leur contenu, Clo, Abby et No s'assoient sur mon lit complètement essoufflées.


- Merci les filles c'était...c'était un réveil inoubliable.

- De rien, c'était très drôle ! Me lance Abby.

Nous sommes en train de discuter de tout et de rien lorsqu'on entend frapper à la porte. Ce sont les garçons qui débarquent à leur tour dans ma chambre, un plateau de petit déjeuner chacun à la main. Ian est le premier à entrer. Sur son plateau, il y a de quoi prendre un bon départ en vitamines et une superbe rose rouge dans un soliflore. Adam, Justin et Dim le suivent eux aussi avec de quoi déjeuner pour eux et les filles. Nous nous asseyons sur le sol de ma chambre et mangeons tous ensemble.

- Merci les gars, c'est un délice !

- De rien, profites-en, c'est ta journée aujourd'hui.

Une fois qu'on a tous fini, tout le groupe s'en va.

- On passe te prendre dans une heure me dit Clo avant de refermer la porte derrière elle, me laissant seule avec Ian.

Ian est toujours assit sur mon lit, adossé au mur. Maintenant que nous sommes seuls, j'ai envie d'en profiter un peu. J'ai envie d'un câlin, alors je me mets à califourchon sur ses cuisses, passe mes bras autour de son cou et l'embrasse.

- Humm, ça t'a mis de bonne humeur dis donc.

- Oui ! Dis-je avec un grand sourire.

- Les filles n'y sont pas allées trop fort j'espère ?

- Parce que tu étais au courant de leur plan ?

- je plaide non coupable ! Enfin...plutôt...elles m'ont menacé rigole-t-il.

- Non, ça va, c'était plutôt drôle une fois le choc passé.

Le temps d'un dernier câlin et de quelques bisous et Ian sort à son tour.

- À plus tard mon ange !

- Ok !

Je file sous la douche. J'en sors à peine enveloppée dans mon peignoir qu'on frappait à nouveau.

- Joyeux anniversaire ma belle.

- Merci !

Sam me prend dans ses bras puis me tend une petite boîte sphérique.

- Merci, il ne fallait pas.

- Ça me fait plaisir.

Je dénoue le nœud qui maintient la boule fermée et soulève le haut. Je découvre alors un nombre incalculable de petites pièces de puzzle.

- Un puzzle !

- J'espère que tu aimes les faire !

- Oui, j'en faisais souvent avec maman quand j'étais petite.

- Tant mieux.

- Merci beaucoup Samantha. Lui dis-je en l'embrassant sur la joue.

- Je te laisse te préparer ! On se voit plus tard...

- D'accord, bonne journée !

- À toi aussi.

Je referme et dépose la sphère sur mon bureau. J'irai chercher un cadre dès que possible afin de pouvoir faire le montage et découvrir l'image qui se cache derrière.
Comme prévu, les filles arrivent. Noëla me met un bandeau sur les yeux, puis elles m'entraînent toutes dans une destination inconnue.
Nous montons dans une voiture, mais j'ignore qui conduit. Nous nous arrêtons une première fois. Je ne vois toujours rien mais à l'odeur, nous sommes dans une parfumerie ou un salon d'esthétique. Je suis très vite renseignée lorsqu'une jeune femme me demande de la suivre.


- Détendez-vous. Je vous conduis dans un vestiaire où vous pourrez vous déshabiller.

- Me déshabiller ? Dis-je vraiment surprise.

- Tout excepté le bas de sous-vêtement mais ne vous en faite pas, nous vous fournissons une serviette pour vous dissimuler.



J'avance en essayant de faire confiance à cette jeune femme sans pour autant l'avoir vue et en faisant abstraction qu'elle compte me voir presque nue ce qui n'est pas facile du tout. J'entends qu'elle ouvre une porte puis je sens qu'elle m'ôte le bandeau.

- Voilà, vous pouvez déposer vos affaires ici et passer cette serviette autour de vous. Je vous attends de l'autre côté de cette porte, venez dès que vous êtes prête.

- D'accord, merci beaucoup.

- C'est normal.

Je m'en tiens à la demande de la jeune femme et la rejoins. Elle m'installe sur une grande table de massage. Je dois dire que cette petite surprise des filles commence à vraiment me plaire.
Je passe une bonne heure à me faire chouchouter. Jamais je n'avais eu le privilège de me faire masser et c'est vraiment très apaisant.


Un peu plus tard...



Le massage fini, on me fait les ongles après un délicieux massage des mains et on me maquille. Sans que j'ai le droit de voir le résultat, Abby me demande de refermer les yeux et me reconduit à la voiture qui se remet immédiatement en route pour une autre destination.
Le second arrêt se fait chez un coiffeur, tout comme avec l'esthéticienne, je ne vois pas ce qu'il fait de mes cheveux. J'ai peur qu'on me les coupe trop. Mais j'entends à peine le bruit des ciseaux ce qui me rassure. Après un shampoing, un passage de sèche-cheveux, un brushing, je sens qu'on me les coiffe relevés. Une fois de plus, je ne connais pas le résultat.




De retour dans la voiture...



- Qu'est-ce-que ça donne ?

- C'est joli me rassure Cloé.

- Où va-t-on ?

- Ça c'est une surprise rigole Noëla.

- C'était bien essayé me lance Abby, mais tu ne sauras rien avant d'aller déjeuner.

- C'est bientôt ?

- À peine cinq minutes.

Je souffle, je suis soulagée, je vais enfin voir ce qu'elles ont fait de moi. Je ne connais pas encore le résultat mais en tous cas, j'ai passé une super matinée.

Lorsque la voiture s'arrête, Clo me demande de bien garder les yeux fermés et m'aide à descendre. Nous restons une minute, peut-être deux puis quelqu'un me prend les mains et Clo me laisse et j'entends la voiture repartir. J'ai toujours les yeux clos mais à sa façon de me caresser le dos de la main je reconnais immédiatement de qui il s'agit.

- Ouvre les yeux beauté !

J'obéis et découvre mon cher petit ami.

- Tu es magnifique Sil !

- Vraiment ?

- Oui, t'es à tomber !

- Je ne me suis toujours pas vue. Ais-je le droit maintenant ?

- Tu vas te voir dans une minute mais avant je t'emmène dans une petite boutique où les filles t'ont réservé une dernière surprise.


- Encore une ?

- Et oui !

Nous entrons donc dans le magasin en question où on me dirige directement vers une cabine d'essayage sans miroir où m’attendent plusieurs cintres. J'y découvre un jean bleu foncé, un top à manche longue rouge marqué « Queen » en strass doré, un petit blouson en cuir noir, une paire de bottes de même couleur et un foulard en soie assorti. J'enfile le tout en faisant attention de ne pas me décoiffer ni me démaquiller et sors.

- Wahou Sil !

Je souris.

- Je peux me voir maintenant ?

- Oui, viens, c'est par là.

En me voyant dans la glace, je n'en reviens pas. Les filles m'ont créé un petit look rock vraiment extra. Je m'approche pour voir un peu plus les détails du maquillage et de ma coiffure. Il s'agit d'un chignon dont plusieurs mèches s'en échappe en anglaise, vu la masse, je suis rassurée, le coiffeur n'en a pas coupés beaucoup, juste les pointes à mon avis. Je dois dire qu'entre la coiffure, le maquillage et la tenue je me trouve vraiment superbe et sexy.

- Ça te plaît ?

- J'adore ! Bon maintenant on va manger, tu dois mourir de faim.

- Oh oui.

C'est à pied, que nous nous rendons dans un des plus grands restaurants de Manhattan, le TAO, un bijou de spécialité asiatique, où les réservations se font presque un mois à l'avance parfois. Nous y parlons longuement. J'essaie de savoir si les surprises sont terminées, mais Ian refuse de me dire quoi que ce soit. Nous passons ensuite tout l'après-midi à nous balader et rentrons à l'institut.
Ian me reconduit à ma chambre où une housse noire m'attend sur mon lit avec un message.

Enfile-la et retrouve nous...au gymnase.

La carte était signée par Justin, Adam et Dim.

Je regarde Ian qui me sourit.

En ouvrant la housse, je retrouve ma robe achetée par Ian pour le bal de St Antoine. C'est avec un grand plaisir que je la passe à nouveau. Elle a été nettoyée et recousue.
Ian m'aide à la fermer et me conduit au lieu de rendez-vous.
J'y découvre alors tous mes amis réunis dans la grande salle de sport de l'institut qui a été décorée tout spécialement pour l'occasion dans des tons de saison à savoir beaucoup de blanc, que ce soit pour les plumes, les tissus de soie ou encore les guirlandes. Un joyeux anniversaire collectif est crié et la fête commence.

- Ian, c'est magnifique !

- Je n'y suis pour rien. Moi je devais t'occuper pendant que les autres installaient tout.

- C'est trop !

- Samantha s'est arrangée pour avoir le décor du bal des flocons pour reproduire la salle ici. C'est d'ailleurs elle qui a tout financé et le groupe a eu tout l'après-midi pour l'installation.


Toute la soirée se déroule au rythme de la musique, des vœux de mes amis et de leurs cadeaux. J'avais déjà passé une journée formidable et à présent je vivais une soirée de folie.

- Tu m'accordes cette danse ? Me demande Dimitri.

- Avec plaisir !

- Je reviens dans une minute me lance Ian.

Je lui souris et suis Dim sur la piste de danse. Nous enchaînons deux danses le temps que Ian ne revienne et ne prenne le relais.
Nous finissons le slow ensemble, ma tête blottie au creux de son cou comme à mon habitude. Je suis si bien que je souhaiterais que la musique ne s'arrête jamais, mais c'est un rêve car Rose ne loupe pas l'occasion pour nous interrompre. Je suis surprise qu'elle vienne me voir car je ne l'ai pas revue depuis qu'elle a embrassé Ian. Je lui en veux toujours d'ailleurs d'avoir eu ce geste plus que déplacé mais elle étant dans les bras de Ian, je ne l'ai pas vue suffisamment tôt pour me défiler et éviter l'affrontement.
Elle est avec Yaëlle et me tend une grande enveloppe.

- Joyeux anniversaire me dit-elle sans grand enthousiasme.

- Merci !

Je la prends avec méfiance et m'apprêtais à reprendre ma danse.

- Tu ne l'ouvres pas ?

Ian se tenait près de moi et d'un sourire il m’incite à le faire.

- Si bien sûr !

Je décacheté l'enveloppe et découvre à l'intérieur, un aller simple pour la Louisiane en avion.

Je suis sous le choc.

- C'est pour que tu renoues le contact avec ta tante maintenant que tu as une vie stable et pour que tu puisses lui parler de Ian puisque vous formez un couple à présent. J'ai pensé qu'elle serait contente de savoir que pour toi tout va bien.

Je lâche le billet qui tombe sur le sol et pars en direction des toilettes en courant. Je ne veux pas qu'elle voit mes larmes couler.
C'est Cloé qui vient me consoler.

- Que s'est-il passé ? Me demande-t-elle doucement.

- C'est Rose...tu sais ce qu'elle m'a offert ?

- Non, je t'ai vue partir à toute vitesse alors je suis venue voir ce qu'il y avait.

- Elle m'a offert un aller simple pour retourner chez ma tante !

- Elle n'a pas fait ça ?

- Si !

- Arrête de pleurer Erin...

Je me concentre un petit instant pour cesser de pleurer. Je suis à la fois triste et en colère après Rose qui une fois de plus parvient à me gâcher un bon moment. Clo me remaquille un peu et me reconduit à Ian et à la fête.

- Ça va mieux Sil ?

Je lui fais signe que oui même si le cœur n'y est pas vraiment.

- Ne fais pas attention à Rose !

- Tu as vu ce que contenait l'enveloppe ?

- Oui ! J'ai remis le billet dedans, je ne savais pas quoi en faire alors je l'ai rangé dans ma poche. Elle y est allée un peu fort quand même mais ça partait peut-être d'une bonne attention !

- Tu plaisantes ? Venant d'elle c'était plus une façon de me dire de partir loin de toi.

- Je ne pense pas...

- Arrête !

- Ok, il y avait sûrement un message caché derrière mais on s'en fiche, c'est de la jalousie, ne fais pas attention à elle.

- Je sais mais entre ça et le baiser de la dernière fois ça commence à faire beaucoup.

- Je suis vraiment désolé pour ça aussi. Me dit Ian.

- Tu n'y es pour rien !

- Bon, suis-moi, j'ai quelque chose pour toi.

Ian m’entraîne à l’extérieur du bâtiment. Nous nous asseyons sur l'un des bancs de pierre de la petite cour.
Il me tend un petit écrin en velours noir.

- Joyeux anniversaire Sil.


- Merci. Qu'est-ce-que c'est ?

- Ouvre !

Je défais le nœud et soulève le couvercle de la petite boite. À l'intérieur, un très beau pendentif en forme de cœur. Une moitié est en argent et l'autre recouverte de strass. Le tout monté sur une longue chaîne en argent elle aussi.

- Merci, merci merci lui dis-je en lui sautant au cou.

- Il te plaît ?

- Oui, il est merveilleux. Tu peux me l'accrocher ?

Ian prend la chaîne dans ses mains et me la passe.

- Il recèle un secret !

- Vraiment ?

- Oui, à l'intérieur, il y a une clé USB, j'y ai mis plein de musiques que j'aime ou qui me font penser à toi.

- Je l'adore, merci encore.

- Je suis vraiment content qu'il te plaise.

Le froid finit par prendre le dessus sur mon excitation et me fait frissonner.

- Tu as froid, viens on rentre.

- Je n'ai plus très envie d'y retourner.

- Que veux-tu faire ?

- Je ne sais pas trop, j'ai bien envie de découvrir le cadeau de Sam.

- Tu ne l'as pas ouvert ?

- Si mais il faut que je le construise.

Ian et moi montons donc dans ma chambre. Je me change, enfile un leggings et un tee-shirt et nous nous installons ensuite parterre pour monter mon puzzle. Ave l'aide de Ian, il se monte assez vite et nous découvrons très vite l'image qui se cachait derrière tous ces petits morceaux.

- Super ! S'écrit Ian en la découvrant.

Il s'agit de la photo que Sam à prise de nous juste avant que nous allions au bal de St Antoine. Sam l'a faite agrandir et transformée en puzzle et je dois dire que le rendu est super. J'ai vraiment hâte de le mettre en cadre et de l'accrocher.

Le montage fini, Ian s'installe sur mon lit et je l'y rejoins après avoir branché mon pendentif sur mon ordinateur portable. La musique se lance et dès les premières chansons, l'émotion me submerge ce qui me pousse à me blottir tout contre lui.
Une heure et demie plus tard, la musique cesse.

- Je crois que c'est l'heure que je retrouve ma chambre me dit-il dans un murmure.

- Je crois que c'est plutôt l'heure de te mettre à l'aise. J'aimerais beaucoup que tu restes avec moi cette nuit et qu'on remette la musique.

- Tu es sûre que c'est ce que tu veux ?

- Oui lui dis-je en l'embrassant.

Je rejoins ma salle de bains et enfile mon tee-shirt de nuit. À mon retour dans ma chambre, Ian regarde par la fenêtre.

- Que fais-tu ?

- Je t'attendais.

Je m'installe dans mon lit et l'invite à me rejoindre. Ian se retourne et me regarde droit dans les yeux en me souriant.
Il enlève sa chemise et son pantalon, se retrouvant en boxer et se glisse près de moi sous la couette après avoir appuyé à nouveau sur la touche « play » de l'ordinateur.

5 commentaires:

La Comtesse a dit…

Quelle merveilleuse journée d'anniversaire ! Seule petite fausse note, de la part de Rose - encore !- avec son cadeau qui dit clairement "va t'en d'ici !"...
Autrement toute cette journée est vraiment parfaite, chargée d'amitié et d'amour et se termine de façon très.... romantique pour nos deux amoureux.
Vivement la suite !

Val a dit…

Et après ???
Oui, vivement la suite...

Lau. a dit…

It's so cute! Par contre, j'aurais été Erin, j'aurais massacré Rose! Ou mieux, Ian aurait dut aller dire deux trois mots a Rose et défendre sa belle! Vivement la suite

xoxo

elise a dit…

Sil a eu droit à une magnifique journée d'anniversiare!
tout le monde a été au petit soins pour elle, tous sauf bien sur Rose avec son cadeau qui veut dire part loin de là!!
et le moment très tendre antre Sil & ian à la fin trop adorable mais on veut la suite!!!!

Céline a dit…

très belle journée d'anniversaire !
Silver a eu beaucoup de chance de vivre de si bons moments.
Hâte de lire la suite.